La difficulté de Fire Emblem Engage m’a ouvert le cerveau comme un œuf


Mon armée progresse dans un château de style anime. Dans l’ombre de ses immenses murs de grès, les forces du bien s’opposent aux machinations du maléfique Fell Dragon. Notre mission est simple : défendre la porte. J’ai activé la permadeath, donc chaque mouvement compte dans ce RPG tactique au tour par tour. Je réfléchis à chaque décision, en essayant de prévoir les mouvements de mes ennemis. Ma cavalière pégase reste à l’écart des archers ennemis, de peur d’être abattue. Vander, mon grand chevalier au caractère bien trempé, tient l’avant-garde tandis que mes archers et mes mages se réfugient derrière une ligne d’acier inflexible.

Malgré ma solide formation, l’ennemi est rusé et manœuvre pour me flanquer. Je m’adapte du mieux que je peux, complètement absorbé par les systèmes de combat élégants de Fire Emblem : Engage. Mon approche lente, régulière et stratégique s’avère payante, car nous parvenons finalement à abattre le chef ennemi et à terminer la mission. À ce moment-là, cependant, je réalise que quelque chose ne va pas. Je lève les yeux de ma Nintendo Switch. Il est une heure du matin.

À propos de l'auteur : Neero

Passionné de technologie et de jeux-vidéo, j'adore découvrir les dernières tendances High-Tech et jouer à différents styles de jeux. Mon coup de cœur est assurément Death Stranding ! Geek dans l'âme, la franchise Star Wars et l'univers viking sont également de grandes sources d'inspiration pour moi.